Systèmes intelligents de gestion des excreta

Nous avons éliminé tous les pistolets à pression dans les toilettes des résidents en hébergement pour instaurer les enveloppes hygiéniques Hygie pour tous les utilisateurs de chaises d’aisance, bassines et urinaux. De notre côté, les enveloppes hygiéniques ont été la meilleure alternative, tant pour des raisons de prévention des infections que budgétaires. Les employés apprécient beaucoup les enveloppes, car ils n’ont plus à circuler et à manipuler des bassines souillées, puisque les résidents peuvent être contagieux avant l’apparition des symptômes. Nous limitons donc la manipulation des excréta dans l’environnement même du résident. Chez nous, les employés nous ont clairement dit qu’ils ne voudraient pas devoir circuler avec les bassines souillées jusqu’au macérateur ou au décontaminateur et qu’ils allaient éliminer les excréta dans la toilette pour éviter ces déplacements. Donc, les deux autres alternatives n’étaient pas envisageables par souci de prévention des infections (et pour d’autres raisons). Chacun des résidents a sa propre bassine, qui est nettoyée entre chaque utilisation (après le retrait de l’enveloppe) avec une lingette désinfectante.
Roxanne CarrièreConseillère en prévention et contrôle des infections, CSSS de Thérèse-De Blainville
Selon moi, la compagnie Hygie fournit exactement ce dont mon hôpital avait besoin : une méthode plus sécuritaire d’élimination des liquides et solides organiques. Le système d’enveloppe et de sac est une technique formidable qui élimine les dangers potentiels des éclaboussures qui accompagnent les manipulations traditionnelles. Nous avons acheté les bassines et les chaises d’aisance Hygie à notre très grande satisfaction : la mise en fonction a été facile pour les infirmières, les préposés et les praticiennes. Depuis que nous utilisons les enveloppes Hygie, il y a moins de renversements et moins de plaintes de la part du personnel. La chaise d’aisance est un produit sécuritaire qui roule dans toutes les directions et a un excellent système de freins… très convivial! L’entraînement a été excellent et souple pour tenir compte du fait que nous sommes ouverts 24 heures sur 24. Le représentant a toujours fait preuve de compassion et d’écoute. Les infirmières pouvaient lui confier les problèmes qu’elles avaient eus avec les autres systèmes et leurs préoccupations ont été validées. Prendre soin de la toilette et de l’hygiène des patients dans un centre de santé s’accompagne de nombreux problèmes. C’est vraiment bien d’avoir un produit qui répond à presque tous nos besoins.
Kimberly Presta RN ICPConseillère en contrôle des infections William Osler Health Systems, Etobicoke
J’ai été introduit aux produits Hygie pour la première fois lorsque ma mère âgée a été admise au centre de réhabilitation Stella Maris et qu’elle a développé C-Diff. J’ai été impressionné par leur utilisation des produits comme un moyen hygiénique d’éviter la propagation de cette maladie si contagieuse. Ils protègent également le patient, les membres de la famille et les professionnels de la santé contre sa transmission. Lorsque ma mère a été libérée de Stella Maris, nous avons essayé un produit d’un compétiteur, mais celui-ci n’a pas pu égaler la qualité des enveloppes hygiéniques d’Hygie. Présentement, c’est moi qui prends soin de ma mère avec l’assistance d’une infirmière et désormais on ne pourra jamais vivre sans ces produits.
Beth ColvinFondatrice de compagnie
Alors que j’étais infirmière, j’aurais apprécié travailler avec ces produits! J’ai l’impression que ça m’aurait grandement aidée dans mes tâches et que j’aurais été encore plus efficace! Continuez de contribuer de cette façon à l’amélioration des procédures dans les milieux hospitaliers. Pour avoir connu cette réalité, des produits efficaces et sécuritaires comme ceux-ci sont les bienvenus dans nos hôpitaux!
Gertrude MInfirmière retraitée, Québec
Je viens de lire l’article de la rubrique Innovation du journal Les Affaires. Après avoir littéralement « campé » à Charles-Lemoyne à trois reprises en 2007-2008 pour veiller sur mon père et mon frère, je peux témoigner que les situations à risque décrites dans l’article sont malheureusement la réalité en milieu hospitalier. Et lorsqu’on choisit de prendre soin d’un malade à la maison, avoir accès à de tels produits ne peut être que facilitant. Bravo et bonne chance pour la suite des choses!
Lise LaplanteDirectrice générale, PRÉVENTEX
Nous avons mis en place dans notre EHPAD (80 résidents) les bassins de lit et sacs protecteurs que nous utilisons également pour les chaises garde-robe sans aucun problème. Nous avons aussi choisi les urinaux et sachets spécifiques. Notre établissement n'est pas équipé de lave-bassin, nous n'avons pas de place pour envisager cette solution, les pratiques liées à la gestion des excréta étaient réalisées  dans le cabinet de toilette des chambres  et non conformes (les douchettes avaient préalablement été supprimées). Déjà après les 3 semaines d'essai tous les personnels étaient largement convaincus et satisfaits de cette nouvelle façon de travailler. Après la formation par Mr Cherel la méthode de mise en place du sachet n'a posé aucun souci. Nous avons mis en place une procédure de décontamination systématique du support avec un carré d'essuyage à UU et un spray de détergent désinfectant après chaque utilisation, un nouveau sachet est mis en place immédiatement. Aucune souillure des supports par percement de sachet ou par mal position n'est à déplorer. Pour la gestion des stocks nous avons choisi d'acheter des kits complets et des sachets seuls, le bassin est prévu pour être dédié au résident au moins 6 mois, nous évaluerons à ce moment la résistance du matériau et le besoin de renouvellement. Idem pour les urinaux. Dans chaque chambre il y a un rouleau de sachet, un spray et un paquet de carrés d'essuyage pour éviter les allées et venues du personnel et les attentes pour le patient. Les résidents ont adhéré facilement au changement de matériel, sauf un ou deux messieurs par rapport à l'urinal, mais au bout de quelques jours les repères sont apparus et depuis plus de remarques ou difficultés. Nous n'avons pas constaté de problème particulier sur la gestion des déchets, l'encombrement n'est pas aussi important que l'on peut l'imaginer, les bennes habituellement utilisées n'ont pas dû être changées. En conclusion, le personnel est enchanté par la mise en place de ces dispositifs, nous garantissons les bonnes pratiques. Le seul bémol est le coût à négocier avec les services financiers partant de pratiques qui ne coûtaient que le temps agent, mais la démarche qualité et la prévention du risque infectieux, la protection du personnel ont suffisamment pesé en faveur du projet. Nous avons un projet de reconstruction en vue, il nous parait difficile de revenir en arrière sur cette thématique au vu des difficultés rencontrées avec l'observance des pratiques de soins et la gestion des laves-bassins dans les établissements de santé. C'est la solution idéale, allez-y. Je reste disponible pour des infos complémentaires. Cordialement »
V. DutoitInfirmière Hygiéniste EOH CH Béthune 62400
Avec les sacs hygiéniques d’Hygie, il y a une réduction importante de la manipulation des selles, du nettoyage des bassines et des risques de transmission du C. Difficile.
Johanne DesrosiersConseillère en évaluation des produits DSIPQ, CSSS St-Jérôme
Plusieurs membres du personnel ont indiqué qu’ils aimaient réellement utiliser les enveloppes Hygie parce qu’elles éliminent le risque d’être éclaboussé lorsqu’on se débarrasse des urines et des selles. Dans certaines unités, on utilise les enveloppes Hygie pour tous les patients qui ont besoin d’une bassine, pas seulement pour les patients pour lesquels elles sont spécifiquement indiquées pour empêcher la contamination. En plus, leur utilisation a réduit les mauvaises odeurs dans les ailes où l’on manipule fréquemment des bassines et des chaises d’aisance.
Faye Brekelmans, BScN, CICConseillère en contrôle des infections London Health Sciences Center
Retour très positif des équipes, plus de trajets aux laves-bassins, plus de temps perdu, moins d’odeur dans les couloirs, plus grande facilité de travail. Patient très content car a du matériel nominatif, neuf, qu’il emmène à sa sortie s’il le désire. RU très positifs à cette démarche
M. EmeryKorian, Bourg-en-bresse